Language :

About this notice

Date :

  • 1915

Editor(s) :

  • Adolphe Jourdan
Organization
Médiathèque de la Maison Méditerranéenne des Sciences de l'Homme (MMSH) & Institut de Recherches et d'Etudes sur le Monde Arabe et Musulman (IREMAM)
collection :
Collections déposées à la Médiathèque de la...
class :
Fonds des imprimés de l'IREMAM
fonds :
Livres sur le droit musulman
item :
Les statuts gouvernementaux ou règles de droit public et administratif

Author : Mawerdi, Aboul-Hasan Ali [author]

Level : Item  / Reference : FR_MMSH_MDQ_DRMUS_MG_006

FR_MMSH_MDQ_DRMUS_MG_ 006_0495.JPG - Les statuts gouvernementaux ou règles de droit public et administratif

Full text version - FR_MMSH_MDQ_DRMUS_MG_ 006_0495.JPG

View the image

477
pour assurer le respect de la loi. Ce fut ainsi qu’Aboû Bekr eç—
(Qiddîk combattit ceux qui se refusaient a payer cet impôt (1);
d) Quant au pèlerinage, Paccomplissement de ce devoir,
d’après Châfe‘i, pouvant avoir lieu depuis le moment où on le
peut jusqu’a celui où l”on meurt, il n’est pas possible de se figu
rer, dans cette École, [381) que l’on soit en retard sur le moment
de s’en acquitter. I)’après Aboû Hanîfa, il faut s’en acquitter
sur-le—champ, et ainsi l’on peut se figurer qu’il y ait retard.
Il n’y a cependant pas lieu d’inf1iger ni la peine de mort ni un
châtiment discrétionnaire, car celui qui s’en acquitte après le
moment fixé ne le fait pas ai titre réparatoire, mais seulement
pour satisfaire à son devoir.
Il est prélevé, sur le capital laissé par celui qui meurt avant
d’avoir fait le pèlerinage, de quoi le faire faire à sa place.
Quant aux obligations contractées vis—à—vis des humains,
dettes et autres choses, elles sont exécutées par la contrainte
vis-à—vis de celui qui en est débiteur si la chose est possible ;
sinon, il est emprisonné, a moins cependant qu’il ne soit insol
vable, car alors on attend son retour a meilleure fortune (2),
Voilà comment on procède dans le cas d’inexécution des
devoirs d’obligation divine.
II. Quand il y a perpétration d’actes défendus, il faut distin
guer s’ils violent nos devoirs envers Dieu, et alors il ty a appli
cation de la peine écrite pour les quatre cas de fornication,
d’absorption de vin, de vol et de brigandage, — ou s’ils violent
nos devoirs vis—a—vis des autres hommes, et alors il y a appli
cation de la peine écrite pour les cas d’accusation de fornica
tion et de talion(3) à raison d’attentats contre les personnes.
Chacun va faire l’objet d’une section.
(1) A peine le Prophète etait—il mort que de nombreuses tribus arabes se
révoltèrent en refusant de payer la se/rait, et il fallut recourir a la force pour
les réduire.
(2) Lisez avec A dans B et B', zs/,,«...g,,.>
(3) Lisez >j,.S..l\j ainsi que le corrige Enger, et comme on trouve dans A.
Many thanks to the following sponsors