Langue :

Titre :

Fonds sur l'Iran de Christian Bromberger

Niveau : Classe  / Cote : Fonds Christian Bromberger

Copier le lien de la notice

 :
Phonothèque de la Médiathèque de la Maison méditerranéenne des Sciences de l'Homme

Types de notice :

  • Musique

Etablissement :

Phonothèque de la Médiathèque de la Maison méditerranéenne des Sciences de l'Homme (Aix-en-Provence, FRANCE)

Langue :

Français

Langue matérielle 1 :

Persan

Description du contenu :

Modes de vie et musiques traditionnelles du nord de l'Iran
Entre 1971 et 1972, Christian Bromberger a réalisé une série d'enquêtes de terrain au nord de l'Iran, au Gilân et dans le Turkmen-Sahrâ dans la région du Mâzandarân. Il a déposé ses archives sonores à la phonothèque de la Maison méditerranéenne des sciences de l'homme à Aix-en-Provence en décembre 2008. Le catalogage de ces archives a été réalisé avec le concours du centre régional du livre d'Arles. Le corpus est composé de 81enquêtes. Les thématiques abordées sont celles de la vie quotidienne des habitants de la province du Gilân et de leur langue (tâleshi, gilaki, lâhijâni), leur histoire, leur production agricole et leur mode vestimentaire. Christian Brombergera également enregistré des moments de musiques et de chants traditionnels : chants de mariage, pastorales, morceaux instrumentaux au ney du Deylamân ou encore cérémonie d' 'Âshurâ.

Tags :

Cacher les tags Ajouter une information
  • Il n'y a aucun tag pour cette notice

Date de création :

30/12/2010 18:24:14

Dernière mise à jour :

15/01/2011 18:42:20

Nombre de notices descendantes :

2

fichiers numériques disponibles :

  • 2 fichiers au total (notices filles comprises)


Situation de cette notice dans les collections Cacher

Phonothèque de la Médiathèque de la Maison méditerranéenne des Sciences de l'Homme

collection : Collection des documents sonores de la Phonothèque de la Médiath&... (Réf : Collection-Phonotheque-MMSH)

classe : Fonds sur l'Iran de Christian Bromberger (Réf : Fonds Christian Bromberger)



La plateforme E-CORPUS est développée grâce à :